Eucharistie vient d’un mot grec qui signifie “action de grâce” : louange, action de grâce rendue à Dieu. On désigne plus particulièrement par ce mot, chez les chrétiens, l’action de grâce de Jésus lors de la Cène, dernier repas de Jésus avec ses disciples. Les chrétiens se réunissent pour célébrer Jésus mort et ressuscité, pour associer à sa vie nouvelle tous ceux qui y communient dans la foi.


L’Eucharistie, troisième sacrement de l’initiation chrétienne, est le seul sacrement accompli par Jésus lui-même. Elle a été instituée lors de la Cène. Ce geste est particulièrement commémoré lors de la célébration du Jeudi saint où le Christ s’offre à son Père.

L’Eucharistie structure la vie chrétienne, elle la ponctue, elle est la respiration dans la vie spirituelle. C’est une actualisation de la Pâque et non pas sa répétition ou son simple souvenir. L’Eucharistie, ou la messe, est un rappel de la dernière Cène, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ.

Chaque baptisé est invité à recevoir la présence réelle du Christ vivant. La communion marque l’appartenance à l’Eglise : elle nourrit en nous le
désir de Dieu et nous pousse à agir dans le monde en disciples de Jésus. La Messe est le lieu dans lequel l’Eucharistie est célébrée.

Le dimanche, jour de la résurrection de Jésus, est le Jour où tous ceux qui veulent le suivre et le recevoir sont appelés à y participer. Les enfants préparent leur «première» communion au catéchisme  ou à l’aumônerie.