Lectures de la messe du jour

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple :« Maintenant, Israël, écoute les décrets et les ordonnancesque je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique.Ainsi vous vivrez, vous entrerez, pour en prendre possession,dans le pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères.Voyez, je vous enseigne les décrets et les ordonnancesque le Seigneur mon Dieu m’a donnés pour vous,afin que vous les mettiez en pratiquedans le pays où vous allez entrer pour en prendre possession.Vous les garderez, vous les mettrez en pratique ;ils seront votre sagesse et votre intelligenceaux yeux de tous les peuples.Quand ceux- ci entendront parler de tous ces décrets,ils s’écrieront :“Il n’y a pas un peuple sage et intelligentcomme cette grande nation !”Quelle est en effet la grande nationdont les dieux soient aussi prochesque le Seigneur notre Dieu est proche de nouschaque fois que nous l’invoquons ?Et quelle est la grande nationdont les décrets et les ordonnances soient aussi justesque toute cette Loi que je vous donne aujourd’hui ?Mais prends garde à toi :garde-toi de jamais oublier ce que tes yeux ont vu ;ne le laisse pas sortir de ton cœur un seul jour.Enseigne-le à tes fils,et aux fils de tes fils. »

– Parole du Seigneur.

Refrain psalmique : (147, 12)

Glorifie le Seigneur, Jérusalem !    Célèbre ton Dieu, ô Sion !

Glorifie le Seigneur, Jérusalem !

Célèbre ton Dieu, ô Sion !

Il a consolidé les barres de tes portes,

dans tes murs il a béni tes enfants.

 

Il envoie sa parole sur la terre :

rapide, son verbe la parcourt.

Il étale une toison de neige,

il sème une poussière de givre.

 

Il révèle sa parole à Jacob,

ses volontés et ses lois à Israël.

Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;

nul autre n’a connu ses volontés.

Acclamation : (cf. Jn 6, 63c.68c)

Gloire à toi, Seigneur,Fils du Dieu vivant !Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie ;tu as les paroles de la vie éternelle.Gloire à toi, Seigneur,Fils du Dieu vivant !

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.Amen, je vous le dis :Avant que le ciel et la terre disparaissent,pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loijusqu’à ce que tout se réalise.Donc, celui qui rejetteraun seul de ces plus petits commandements,et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.Mais celui qui les observera et les enseignera,celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Evangile du prochain dimanche

Acclamation : (Jn 8, 12)

Gloire et louange à toiSeigneur Jésus. !Moi, je suis la lumière du monde, dit le Seigneur.Celui qui me suit aura la lumière de la vie.Gloire et louange à toiSeigneur Jésus !

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,en sortant du Temple,    Jésus vit sur son passageun homme aveugle de naissance.    Ses disciples l’interrogèrent :« Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents,pour qu’il soit né aveugle ? »    Jésus répondit :« Ni lui, ni ses parents n’ont péché.Mais c’était pour que les œuvres de Dieuse manifestent en lui.    Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé,tant qu’il fait jour ;la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.    Aussi longtemps que je suis dans le monde,je suis la lumière du monde. »    Cela dit, il cracha à terreet, avec la salive, il fit de la boue ;puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,    et lui dit :« Va te laver à la piscine de Siloé »– ce nom se traduit : Envoyé.L’aveugle y alla donc, et il se lava ;quand il revint, il voyait.

    Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant– car il était mendiant –dirent alors :« N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? »    Les uns disaient :« C’est lui. »Les autres disaient :« Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. »Mais lui disait :« C’est bien moi. »    Et on lui demandait :« Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? »    Il répondit :« L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue,il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit :‘Va à Siloé et lave-toi.’J’y suis donc allé et je me suis lavé ;alors, j’ai vu. »    Ils lui dirent :« Et lui, où est-il ? »Il répondit :« Je ne sais pas. »

    On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle.    Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boueet lui avait ouvert les yeux.    À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir.Il leur répondit :« Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé,et je vois. »    Parmi les pharisiens, certains disaient :« Cet homme-là n’est pas de Dieu,puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. »D’autres disaient :« Comment un homme pécheurpeut-il accomplir des signes pareils ? »Ainsi donc ils étaient divisés.    Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle :« Et toi, que dis-tu de lui,puisqu’il t’a ouvert les yeux ? »Il dit :« C’est un prophète. »    Or, les Juifs ne voulaient pas croireque cet homme avait été aveugleet que maintenant il pouvait voir.C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents    et leur demandèrent :« Cet homme est bien votre fils,et vous dites qu’il est né aveugle ?Comment se fait-il qu’à présent il voie ? »    Les parents répondirent :« Nous savons bien que c’est notre fils,et qu’il est né aveugle.    Mais comment peut-il voir maintenant,nous ne le savons pas ;et qui lui a ouvert les yeux,nous ne le savons pas non plus.Interrogez-le,il est assez grand pour s’expliquer. »    Ses parents parlaient ainsiparce qu’ils avaient peur des Juifs.En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accordpour exclure de leurs assembléestous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ.    Voilà pourquoi les parents avaient dit :« Il est assez grand, interrogez-le ! »

    Pour la seconde fois,les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle,et ils lui dirent :« Rends gloire à Dieu !Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. »    Il répondit :« Est-ce un pécheur ?Je n’en sais rien.Mais il y a une chose que je sais :j’étais aveugle, et à présent je vois. »    Ils lui dirent alors :« Comment a-t-il fait pour t’ouvrir les yeux ? »    Il leur répondit :« Je vous l’ai déjà dit,et vous n’avez pas écouté.Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ?Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? »    Ils se mirent à l’injurier :« C’est toi qui es son disciple ;nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples.    Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ;mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. »    L’homme leur répondit :« Voilà bien ce qui est étonnant !Vous ne savez pas d’où il est,et pourtant il m’a ouvert les yeux.    Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs,mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce.    Jamais encore on n’avait entendu direque quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance.    Si lui n’était pas de Dieu,il ne pourrait rien faire. »    Ils répliquèrent :« Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance,et tu nous fais la leçon ? »Et ils le jetèrent dehors.

    Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors.Il le retrouva et lui dit :« Crois-tu au Fils de l’homme ? »    Il répondit :« Et qui est-il, Seigneur,pour que je croie en lui ? »    Jésus lui dit :« Tu le vois,et c’est lui qui te parle. »    Il dit :« Je crois, Seigneur ! »Et il se prosterna devant lui.

    Jésus dit alors :« Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement :que ceux qui ne voient paspuissent voir,et que ceux qui voientdeviennent aveugles. »    Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec luientendirent ces paroles et lui dirent :« Serions-nous aveugles, nous aussi ? »    Jésus leur répondit :« Si vous étiez aveugles,vous n’auriez pas de péché ;mais du moment que vous dites : ‘Nous voyons !’,votre péché demeure. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

 

OU LECTURE BREVE

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,en sortant du Temple,    Jésus vit sur son passageun homme aveugle de naissance.    Il cracha à terreet, avec la salive, il fit de la boue ;puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,    et lui dit :« Va te laver à la piscine de Siloé »– ce nom se traduit : Envoyé.L’aveugle y alla donc, et il se lava ;quand il revint, il voyait.

    Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant– car il était mendiant –dirent alors :« N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? »    Les uns disaient :« C’est lui. »Les autres disaient :« Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. »Mais lui disait :« C’est bien moi. »    On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle.Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boueet lui avait ouvert les yeux.    À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir.Il leur répondit :« Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé,et je vois. »    Parmi les pharisiens, certains disaient :« Cet homme-là n’est pas de Dieu,puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. »D’autres disaient :« Comment un homme pécheurpeut-il accomplir des signes pareils ? »Ainsi donc ils étaient divisés.    Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle :« Et toi, que dis-tu de lui,puisqu’il t’a ouvert les yeux ? »Il dit :« C’est un prophète. »    Ils répliquèrent :« Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance,et tu nous fais la leçon ? »Et ils le jetèrent dehors.

    Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors.Il le retrouva et lui dit :« Crois-tu au Fils de l’homme ? »    Il répondit :« Et qui est-il, Seigneur,pour que je croie en lui ? »    Jésus lui dit :« Tu le vois,et c’est lui qui te parle. »    Il dit :« Je crois, Seigneur ! »Et il se prosterna devant lui.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Lectures de l’office des lectures

V/ Dieu, viens à mon aide, R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. (Alléluia.)

En quels pays de solitude, Quarante jours, quarante nuits, Irez-vous, poussés par l’Esprit ? Qu’il vous éprouve et vous dénude ! Voyez : les temps sont accomplis, Et Dieu vous convoque à l’oubli De ce qui fut vos servitudes. Sur quels sommets d’incandescenceEntendrez-vous le Bien-Aimé Vous parlant depuis la nuée ? Qu’il vous prépare à ses souffrances ! Suivez Jésus transfiguré : Demain, il sera crucifié En signature d’Alliance. Ne forez plus vos puits d’eau morte : Vous savez bien le don de Dieu Et quelle est sa grâce, et son jeu : Il vous immerge, il vous rénove ! La vie s’élève peu à peu, Les champs sont dorés sous vos yeux :Embauchez-vous où Dieu moissonne ! Pourquoi rester sur vos ornières.Baissant vos fronts d’aveugles-nés ?Vous avez été baptisés !L’amour de Dieu fait tout renaître.Croyez Jésus : c’est l’Envoyé !Vos corps à son corps sont branchés :Prenez à lui d’être lumière. Déjà vos tombes se descellentSous la poussée du Dieu vivant.Regardez : Jésus y descend !Appelez-le : Il vous appelle.Venez dehors ! C’est maintenantLe jour où la chair et le sangSont travaillés de vie nouvelle !

Tes adversaires, Seigneur, ont insulté le Messie, ils l'ont poursuivi de leurs outrages.

2L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.3Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;ta fidélité est plus stable que les cieux.4« Avec mon élu, j’ai fait une alliance,j’ai juré à David, mon serviteur :5J’établirai ta dynastie pour toujours,je te bâtis un trône pour la suite des âges. »6Que les cieux rendent grâce pour ta merveille, Seigneur,et l’assemblée des saints, pour ta fidélité.7Qui donc, là-haut, est comparable au Seigneur ?Qui d’entre les dieux est semblable au Seigneur ?8Parmi tous les saints, Dieu est redoutable,plus terrible que tous ceux qui l’environnent.9Seigneur, Dieu de l’univers, qui est comme toi,Seigneur puissant que ta fidélité environne ?10C’est toi qui maîtrises l’orgueil de la mer ;quand ses flots se soulèvent, c’est toi qui les apaises.11C’est toi qui piétinas la dépouille de Rahab ;par la force de ton bras, tu dispersas tes ennemis.12A toi, le ciel ! A toi aussi, la terre !C’est toi qui fondas le monde et sa richesse !13C’est toi qui créas le nord et le midi :le Tabor et l’Hermon, à ton nom, crient de joie.14A toi, ce bras, et toute sa vaillance !Puissante est ta main, sublime est ta droite !15Justice et droit sont l’appui de ton trône.Amour et Vérité précèdent ta face.16Heureux le peuple qui connaît l’ovation !Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;17tout le jour, à ton nom il danse de joie,fier de ton juste pouvoir.18Tu es sa force éclatante ;ta grâce accroît notre vigueur.19Oui, notre roi est au Seigneur ;notre bouclier, au Dieu saint d’Israël.

20Autrefois, tu as parlé à tes amis,dans une vision tu leur as dit :« J’ai donné mon appui à un homme d’élite,j’ai choisi dans ce peuple un jeune homme.21« J’ai trouvé David, mon serviteur,je l’ai sacré avec mon huile sainte ;22et ma main sera pour toujours avec lui,mon bras fortifiera son courage.23« L’ennemi ne pourra le surprendre,le traître ne pourra le renverser ;24j’écraserai devant lui ses adversaireset je frapperai ses agresseurs.25« Mon amour et ma fidélité sont avec lui,mon nom accroît sa vigueur ;26j’étendrai son pouvoir sur la meret sa domination jusqu’aux fleuves.27« Il me dira : Tu es mon Père,mon Dieu, mon roc et mon salut !28Et moi, j’en ferai mon fils aîné,le plus grand des rois de la terre !29« Sans fin je lui garderai mon amour,mon alliance avec lui sera fidèle ;30je fonderai sa dynastie pour toujours,son trône aussi durable que les cieux.

31« Si ses fils abandonnent ma loiet ne suivent pas mes volontés,32s’ils osent violer mes précepteset ne gardent pas mes commandements,33« je punirai leur faute en les frappant, et je châtierai leur révolte,34mais sans lui retirer mon amour,ni démentir ma fidélité.35« Jamais je ne violerai mon alliance,ne changerai un mot de mes paroles.36Je l’ai juré une fois sur ma sainteté ;non, je ne mentirai pas à David !37« Sa dynastie sans fin subsisteraet son trône, comme le soleil en ma présence,38comme la lune établie pour toujours,fidèle témoin là-haut ! »

V/ Convertissez-vous et faites pénitence,faites-vous un cœur et un esprit nouveau.

33.07 Moïse prenait la Tente et la plantait hors du camp, à bonne distance. On l’appelait : tente de la Rencontre, et quiconque voulait consulter le Seigneur devait sortir hors du camp pour gagner la tente de la Rencontre.33.08 Quand Moïse sortait pour aller à la Tente, tout le peuple se levait. Chacun se tenait à l’entrée de sa tente et suivait Moïse du regard jusqu’à ce qu’il soit entré.33.09 Au moment où Moïse entrait dans la Tente, la colonne de nuée descendait, se tenait à l’entrée de la Tente, et Dieu parlait avec Moïse.33.10 Tout le peuple voyait la colonne de nuée qui se tenait à l’entrée de la Tente, tous se levaient et se prosternaient, chacun devant sa tente.33.11 Le Seigneur parlait avec Moïse face à face, comme on parle d’homme à homme. Puis Moïse retournait dans le camp, mais son auxiliaire, le jeune Josué, fils de Noun, ne quittait pas l’intérieur de la Tente.33.18 Moïse dit : « Je t’en prie, laisse-moi contempler ta gloire. »33.19 Le Seigneur dit : « Je vais passer devant toi avec toute ma splendeur, et je proclamerai devant toi mon nom qui est : LE SEIGNEUR. Je fais grâce à qui je veux, je montre ma tendresse à qui je veux. »33.20 Il dit encore : « Tu ne pourras pas voir mon visage, car un être humain ne peut pas me voir et rester en vie. »33.21 Le Seigneur dit enfin : « Voici une place près de moi, tu te tiendras sur le rocher ;33.22 quand passera ma gloire, je te mettrai dans le creux du rocher et je t’abriterai de ma main jusqu’à ce que j’aie passé.33.23 Puis je retirerai ma main, et tu me verras de dos, mais mon visage, personne ne peut le voir. »34.05 Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR.34.06 Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité,34.07 qui garde sa fidélité jusqu’à la millième génération, supporte faute, transgression et péché, mais ne laisse rien passer, car il punit la faute des pères sur les fils et les petits-fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération. »34.08 Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna.34.09 Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. »34.29 Lorsque Moïse descendit de la montagne du Sinaï, ayant en mains les deux tables du Témoignage, il ne savait pas que son visage rayonnait de lumière depuis qu’il avait parlé avec le Seigneur.34.30 Aaron et tous les fils d’Israël virent arriver Moïse : son visage rayonnait.34.31 Comme ils n’osaient pas s’approcher, Moïse les appela. Aaron et tous les chefs de la communauté vinrent alors vers lui, et il leur adressa la parole.34.32 Ensuite, tous les fils d’Israël s’approchèrent, et il leur transmit tous les ordres que le Seigneur lui avait donnés sur la montagne du Sinaï.34.33 Quand il eut fini de leur parler, il mit un voile sur son visage.34.34 Et, lorsqu’il se présentait devant le Seigneur pour parler avec lui, il enlevait son voile jusqu’à ce qu’il soit sorti. Alors, il transmettait aux fils d’Israël les ordres qu’il avait reçus,34.35 et les fils d’Israël voyaient rayonner son visage. Puis il remettait le voile sur son visage jusqu’à ce qu’il rentre pour parler avec le Seigneur.

R/ Sur le visage du Christ rayonne la gloire de Dieu.Moïse a voilé son visage pour en cacher l'éclat : c'est en Christ que le voile disparaît. Nous tous, le visage dévoilé, reflétons la gloire du Seigneur. Nous serons transformés en cette image toujours plus resplendissante par le Seigneur qui est Esprit.

« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu » Si tu me dis : Montre-moi ton Dieu, je pourrais te répondre : Montre-moi l'homme que tu es, et moi je te montrerai mon Dieu. Montre donc comment les yeux de ton âme regardent, et comment les oreilles de ton cœur écoutent. Ceux qui voient avec les yeux du corps observent ce qui se passe dans la vie et sur la terre ; ils discernent la différence entre la lumière et l'obscurité, le blanc et le noir, le laid et le beau ; entre ce qui est harmonieux, bien proportionné, et ce qui manque de rythme et de proportion ; entre ce qui est démesuré et ce qui est tronqué ; il en est de même pour ce qui tombe sous le sens de l'ouïe : sons aigus, ou graves, ou agréables. On pourrait, de la même façon, dire des oreilles du cœur et des yeux de l'âme qu'il leur est possible de saisir Dieu. Dieu, en effet, est perçu par ceux qui peuvent le voir, après que les yeux de leur âme se sont ouverts. Tous ont des yeux, mais certains ne les ont que voilés et ne voient pas la lumière du soleil. Si les aveugles ne voient pas, ce n'est pas parce que la lumière du soleil ne brille pas. C'est à eux-mêmes, et à leurs yeux, que les aveugles doivent s'en prendre. De même toi : les yeux de ton âme sont voilés par tes fautes et tes actions mauvaises. L'homme doit avoir une âme pure, comme un miroir brillant. S'il y a de la rouille sur le miroir, l'homme ne peut plus y voir son visage. Ainsi, lorsqu'il y a une faute dans l'homme, cet homme ne peut plus voir Dieu. ~Mais, si tu le veux, tu peux guérir. Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur. Qui est ce médecin ? C'est Dieu, qui guérit et vivifie par le Verbe et la Sagesse. C'est par son Verbe et sa Sagesse que Dieu a fait toutes choses. Comme dit le Psaume : Le Seigneur a établi les cieux par sa Parole, et leur puissance par le Souffle de sa bouche. Cette Sagesse est souveraine. En effet : Dieu a fondé la terre par sa Sagesse ; il a disposé les cieux par son intelligence ; c'est par sa science que furent creusés les abîmes, que les nuées ont distillé la rosée.Si tu comprends cela et si ta vie est pure, pieuse et juste, tu peux voir Dieu. Avant tout, que la foi et la crainte de Dieu entrent les premières dans ton cœur, et alors tu comprendras cela. Quand tu auras dépouillé la condition mortelle et revêtu l'immortalité, alors tu verras Dieu selon ton mérite. C'est ce Dieu qui ressuscitera ta chair immortelle, en même temps que ton âme. Et alors, devenu immortel, tu verras le Dieu immortel, à condition d'avoir cru en lui maintenant.Qui peut saisir le langage des étoiles, &nbsp&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp&nbspStancequi peut surprendre la musique des âmes, qui saura d'un cœur assez libre connaître la Parole de la vie ?R/ Celui que ton Esprit habite, Seigneur, accueille les secrets du Père.Heureux l'homme dont le regard traverse l'invisible pour chercher ton visage. Heureux l'homme dont l'esprit découvre la sagesse dans la folie de la croix.

Seigneur, tu nous accordes ce temps de carême pour nous former à la vie avec le Christ et nous alimenter de ta parole ; que notre effort de pénitence nous obtienne la fidélité à te servir et le goût de te prier d'un même cœur.

Textes liturgiques © AELF – www.aelf.org