Lectures de la messe du jour

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés,     les anciens en fonction parmi vous, je les exhorte, moi qui suis ancien comme eux et témoin des souffrances du Christ, communiant à la gloire qui va se révéler :     soyez les pasteurs du troupeau de Dieu qui se trouve chez vous ; veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré, selon Dieu ; non par cupidité mais par dévouement ;     non pas en commandant en maîtres à ceux qui vous sont confiés, mais en devenant les modèles du troupeau.     Et, quand se manifestera le Chef des pasteurs, vous recevrez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.

    – Parole du Seigneur.

Refrain psalmique : (cf. Ps 22, 1)

Le Seigneur est mon berger :rien ne saurait me manquer.

Le Seigneur est mon berger :      je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche,      il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles      et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin      pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,      je ne crains aucun mal, car tu es avec moi :      ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi      devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête,      ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent      tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur      pour la durée de mes jours.

Acclamation : (Mt 16, 18)

Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi ! Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi !  

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Evangile du prochain dimanche

Acclamation : (cf. Mt 17, 5)

Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur. De la nuée lumineuse, la voix du Père a retenti : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le ! »Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmena, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.

Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».

– Acclamons la Parole de Dieu.

Lectures de l’office des lectures

V/ Dieu, viens à mon aide, R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. (Alléluia.)

Les voici rassemblés Dans la maison du Père, Les compagnons d'épreuveQui t'ont vu crucifié. Tu ouvrais le passage, Ils marchaient sur tes traces, O Seigneur des Vivants.Ils portaient dans leur coeur Pour éclairer le mondeLa mystérieuse image De ta gloire humiliée.Messagers d'espérance, Ils semaient ta parole Et c'est toi leur moisson.Ils ont place au festin Dans le Royaume en fête,Pour avoir bu la coupe De l'amour partagé.Tu leur montres le Père Et ta joie les habite, O Jésus, Fils de Dieu !

Celui que vous avez crucifié, Dieu l'a ressuscité d'entre les morts.

2Les cieux proclament la gloire de Dieu, le firmament raconte l'ouvrage de ses mains.3Le jour au jour en livre le récit et la nuit à la nuit en donne connaissance. 4Pas de paroles dans ce récit, pas de voix qui s'entende ; 5mais sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde. Là, se trouve la demeure du soleil : + 6tel un époux, il paraît hors de sa tente, il s'élance en conquérant joyeux. 7Il paraît où commence le ciel, +il s'en va jusqu'où le ciel s'achève :rien n'échappe à son ardeur.

Le Seigneur a envoyé son ange et m'a arraché aux mains d'Hérode.

2Écoute, ô mon Dieu, le cri de ma plainte ;face à l’ennemi redoutable, protège ma vie.3Garde-moi du complot des méchants,à l’abri de cette meute criminelle.4Ils affûtent leur langue comme une épée,ils ajustent leur flèche, parole empoisonnée,5pour tirer en cachette sur l’innocent ;ils tirent soudain, sans rien craindre.6Ils se forgent des formules maléfiques, +ils dissimulent avec soin leurs pièges ;ils disent : « Qui les verra ? »7Ils machinent leur crime : +Notre machination est parfaite ;le cœur de chacun demeure impénétrable !8Mais c’est Dieu qui leur tire une flèche, +soudain, ils en ressentent la blessure,9ils sont les victimes de leur langue.Tous ceux qui les voient hochent la tête ;10tout homme est saisi de crainte :il proclame ce que Dieu a fait,il comprend ses actions.11Le juste trouvera dans le Seigneur joie et refuge, *et tous les hommes au cœur droit, leur louange.

Une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; une voix disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé.

1Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !Joie pour les îles sans nombre ! 2Ténèbre et nuée l'entourent,justice et droit sont l'appui de son trône.3Devant lui s'avance un feuqui consume alentour ses ennemis. 4Quand ses éclairs illuminèrent le monde,la terre le vit et s'affola ;5les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,devant le Maître de toute la terre. 6Les cieux ont proclamé sa justice,et tous les peuples ont vu sa gloire.7Honte aux serviteurs d'idoles qui se vantent de vanités !A genoux devant lui, tous les dieux !8Pour Sion qui entend, grande joie ! *Les villes de Juda exultentdevant tes jugements, Seigneur ! 9Tu es, Seigneur, le Très-Haut sur toute la terre : *tu domines de haut tous les dieux.10Haïssez le mal, vous qui aimez le Seigneur, +car il garde la vie de ses fidèles *et les arrache aux mains des impies.11Une lumière est semée pour le juste,et pour le coeur simple, une joie.12Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ;rendez grâce en rappelant son nom très saint.

V/ Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.

01 Les Apôtres et les frères qui étaient en Judée avaient appris que les nations, elles aussi, avaient reçu la parole de Dieu. 02 Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem, ceux qui étaient juifs d’origine le prirent à partie, 03 en disant : « Tu es entré chez des hommes qui ne sont pas circoncis, et tu as mangé avec eux ! » 04 Alors Pierre reprit l’affaire depuis le commencement et leur exposa tout dans l’ordre, en disant : 05 « J’étais dans la ville de Jaffa, en train de prier, et voici la vision que j’ai eue dans une extase : c’était un objet qui descendait. On aurait dit une grande toile tenue aux quatre coins ; venant du ciel, elle se posa près de moi. 06 Fixant les yeux sur elle, je l’examinai et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles et les oiseaux du ciel. 07 J’entendis une voix qui me disait : “Debout, Pierre, offre-les en sacrifice, et mange !” 08 Je répondis : “Certainement pas, Seigneur ! Jamais aucun aliment interdit ou impur n’est entré dans ma bouche.” 09 Une deuxième fois, du haut du ciel la voix répondit : “Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le déclare pas interdit.” 10 Cela se produisit par trois fois, puis tout fut remonté au ciel. 11 Et voici qu’à l’instant même, devant la maison où j’étais, survinrent trois hommes qui m’étaient envoyés de Césarée. 12 L’Esprit me dit d’aller avec eux sans hésiter. Les six frères qui sont ici m’ont accompagné, et nous sommes entrés chez le centurion Corneille. 13 Il nous raconta comment il avait vu l’ange se tenir dans sa maison et dire : “Envoie quelqu’un à Jaffa pour chercher Simon surnommé Pierre. 14 Celui-ci t’adressera des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.” 15 Au moment où je prenais la parole, l’Esprit Saint descendit sur ceux qui étaient là, comme il était descendu sur nous au commencement. 16 Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite : “Jean a baptisé avec l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés.” 17 Et si Dieu leur a fait le même don qu’à nous, parce qu’ils ont cru au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l’action de Dieu ? » 18 En entendant ces paroles, ils se calmèrent et ils rendirent gloire à Dieu, en disant : « Ainsi donc, même aux nations, Dieu a donné la conversion qui fait entrer dans la vie ! »

R/ Jésus, tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. Heureux es-tu , Simon, mon Père qui est dans les cieux t'a révélé cela. Simon, fils de Jean, tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église.

 

L'Église et la foi de Pierre. Dans tout l'univers, Pierre seul est choisi pour présider à la vocation de tous les peuples, à la direction de tous les Apôtres et de tous les Pères de l'Église. Ainsi, bien qu'il y ait dans le peuple de Dieu beaucoup de prêtres et beaucoup de pasteurs, Pierre en personne les gouvernerait tous, alors que le Christ les gouverne aussi à titre de chef. Dieu a daigné remettre à cet homme une grande et admirable participation à sa puissance. Et s'il a voulu que les autres chefs aient quelque chose de commun avec lui, tout ce qu'il n'a pas refusé aux autres, c'est toujours par lui qu'il le leur a donné. Le Seigneur demande à tous les Apôtres quelle est l'opinion des hommes à son sujet. Et ils disent tous la même chose aussi longtemps qu'ils exposent les doutes venus de l'ignorance humaine. Mais lorsque le Seigneur exige de connaître le sentiment des disciples eux-mêmes, le premier à confesser le Seigneur est celui qui est le premier dans la dignité d'Apôtre. Comme il avait dit : Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant, Jésus lui répond : Heureux es-tu, Simon, fils de Yonas, car ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. C'est-à-dire : Heureux es-tu parce que c'est mon Père qui t'a enseigné ; l'opinion de la terre ne t'a pas égaré, mais c'est une inspiration céleste qui t'a instruit ; et ce n'est pas la chair et le sang, mais celui dont je suis le Fils unique qui t'a permis de me découvrir.Et moi, dit-il, je te le déclare, c'est-à-dire : de même que mon Père t'a manifesté ma divinité, de même moi, je te fais connaître ta supériorité. Tu es Pierre, c'est-à-dire : moi, je suis le rocher inébranlable, la pierre d'angle, qui fais l'unité de deux réalités séparées, le fondement tel que nul ne peut en poser un autre ; mais toi aussi, tu es pierre, car tu es solide par ma force, et ce que j'ai en propre par ma puissance, tu l'as en commun avec moi du fait que tu y participes.Et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la puissance de la mort ne l'emportera pas sur elle. Sur cette solidité j'érigerai un temple éternel, et la hauteur de mon Église, qui doit la faire pénétrer dans le ciel, s'élèvera sur la fermeté de cette foi. Les puissances de l'enfer n'arrêteront pas cette confession, les liens de la mort ne l'enchaîneront pas : car cette parole est une parole de vie. Et de même qu'elle porte jusqu'au ciel ceux qui la confessent, de même plonge-t-elle dans les enfers ceux qui la refusent. C'est pourquoi il est dit à saint Pierre : Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les Cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les Cieux. Sans doute, la possession de ce pouvoir a passé encore aux autres Apôtres et l'institution née de ce décret s'est étendue à tous les chefs de l'Église. Mais ce n'est pas en vain que ce qui doit être signifié à tous est confié à un seul. En effet, ce pouvoir est remis à Pierre personnellement, parce que Pierre est donné en modèle à tous ceux qui gouvernent l'Église.

R/ Heureux es-tu, Simon Pierre : tu as les clés du Royaume des cieux. Avant de t'appeler, le Seigneur te connaissait. Tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux.

 

À toi Dieu, notre louange ! Nous t'acclamons, tu es Seigneur ! À toi Père éternel, L’hymne de l’univers.

Devant toi se prosternent les archanges, les anges et les esprits des cieux ; ils te rendent grâce ; ils adorent et ils chantent :

Saint, Saint, Saint, le Seigneur, Dieu de l'univers ; le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

C'est toi que les Apôtres glorifient, toi que proclament les prophètes, toi dont témoignent les martyrs ; c'est toi que par le monde entier l'Église annonce et reconnaît.

Dieu, nous t'adorons : Père infiniment saint, Fils éternel et bien-aimé, Esprit de puissance et de paix.

Christ, le Fils du Dieu vivant, le Seigneur de la gloire, tu n'as pas craint de prendre chair dans le corps d'une vierge pour libérer l'humanité captive.

Par ta victoire sur la mort, tu as ouvert à tout croyant les portes du Royaume ; tu règnes à la droite du Père ; tu viendras pour le jugement.

Montre-toi le défenseur et l'ami des hommes sauvés par ton sang : prends-les avec tous les saints dans ta joie et dans ta lumière.

Nous t'en prions, Dieu tout-puissant : fais que rien ne parvienne à nous ébranler, puisque la pierre sur laquelle tu nous as fondés, c'est la foi de l'Apôtre saint Pierre. 

Textes liturgiques © AELF – www.aelf.org