Les commentaires sont hors de ce post

Edito du 30 avril 2017 A

Chers amis, frères et sœurs,

 

Personne ne vous oblige à être confirmé, personne ne vous oblige à reconnaître la réalité de votre baptême. Si vous le faites aujourd’hui, c’est parce que vous êtes habités par cette conviction que celles et ceux qui vous ont annoncé la foi chrétienne étaient dignes de confiance, que par eux, c’était un message qui venait de Dieu lui-même et qui atteignait votre cœur.

 

Notre foi au Christ ressuscité repose sur ce témoignage de celles et de ceux qui nous ont précédés et qui nous entourent. Nous leur sommes redevables de pouvoir connaître le Christ, même si nous ne le connaissons pas encore parfaitement, mais du moins nous le connaissons suffisamment pour avoir avec lui une relation
personnelle. On ne croit pas au Christ par procuration ! On croit au Christ par soi-même ! C’est Jésus qui m’appelle et c’est moi qui réponds à Jésus. Si donc c’est à travers ce témoignage et cette transmission que vous avez connu le Christ, cela veut dire qu’à votre tour, vous allez être invités à devenir les témoins de cette connaissance, de cette présence de Dieu et devenir les acteurs de la transmission. Puisque vous connaissez le Christ, vous devez annoncer le Christ !

Être témoin du Christ ressuscité, c’est vivre de la charité, c’est-à-dire être avec les autres dans une relation qui n’est ni une relation de compétition, ni une relation de domination, mais une relation de service. Qu’est-ce que je peux faire pour celui ou celle qui est à côté de moi ? Qu’est-ce que je peux faire pour lui permettre de mieux vivre ? Qu’est-ce que je peux faire pour que l’amour de Dieu soit mieux connu en ce monde, sinon d’aimer mieux ceux que je connais ? Vivre le témoignage du Christ ressuscité, c’est vivre de l’espérance, c’est-à-dire ne pas nous laisser écraser par les événements que nous traverserons. Il y a toujours dans chacune de nos existences des événements difficiles à traverser. Dans l’histoire des hommes, il en va de même. La question est de savoir si on se laisse écraser par ces événements difficiles ou si au contraire on a la foi chevillée au cœur, que sorte que ces événements difficiles deviennent une épreuve, un test pour savoir si nous mettons notre confiance en nous-mêmes ou si nous mettons notre confiance en Dieu.

 

Chers amis, en recevant la plénitude des dons de l’Esprit, vous recevez la lumière et la force nécessaires pour vivre en disciples du Christ et devenir les témoins de la foi au Christ ressuscité.

+ André cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris.

( Homélie pour la confirmation – extrait –  Dimanche 12 avril 2015 – St Médard )

 

Les commentaires sont fermés.